Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
Invocation

+ Prières

+ Oraisons


Apparitions

+ Fatima

+ La Salette

+ Lourdes

+ Pontmain

+ Guadalupe


Consécration

+ St Nom de Marie

+ Sacré-Coeur


+ Faire un don

PRIÈRES

INVOCATION À LA TRÈS SAINTE VIERGE

.

Angelus

AnnonciationL'Ange du Seigneur apporta le message à Marie.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue, Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
R/. Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l'heure de notre mort.
Ainsi soit-il.

Voici la servante du Seigneur
R/. Qu'il me soit fait selon votre parole.
Je vous salue, Marie... etc.

Et le Verbe se fit chair.
R/. Et il habita parmi nous.
Je vous salue, Marie... etc.

Oraison : Daignez, Seigneur, répandre votre grâce dans nos âmes, afin qu'ayant connu par le message de l'Ange l'Incarnation du Christ, votre Fils, nous arrivions, par sa Passion et par sa Croix, à la gloire de la Résurrection. Par le même Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.
Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

Pendant le Temps pascal, du Samedi saint jusqu'à la Trinité exclusivement, on récite le Regina Cæli :

Regina cæli, lætare, allelúia.
Quia quem meruisti portáre, allelúia.
Resurréxit sicut dixit, allelúia.
Ora pro nobis Deum, allelúia. Ecouter

V/. Gaude et lætáre, Virgo Maria, allelúia.
R/. Quia surréxit Dominus vere, allelúia.

Oraison : Deus, qui per Resurrectiónem Fílii tui Dómini nostri Jesu Christi mundum lætificáre dignátus es, præsta, quæsumus; ut per ejus Genitricem Virginem Mariam perpétuæ capiámus gáudia vitæ. Per eúmdem Christum.

Reine du Ciel, réjouissez-vous, alleluia:
Parce que Celui que vous avez mérité de porter, alleluia,
Est ressuscité, comme il l'avait prédit, alleluia :
Priez Dieu pour nous, alleluia.

V/. Vierge Marie, réjouissez-vous, et exultez, alleluia.
R/. Car le Seigneur est vraiment ressuscité, alleluia.

Oraison : O Dieu, qui avez daigné réjouir le monde par la Résurrection de Jésus-Christ votre Fils, Notre Seigneur, faites, nous vous en supplions, que par sa sainte Mère, la Vierge Marie, nous goûtions les joies de la vie éternelle. Par le même Jésus-Christ Notre Seigneur.

Rendez-moi digne de vous louer, Vierge sainte; donnez-moi la force contre vos ennemis.

Vierge avant l'enfantement, priez pour nous. (Un je Vous salue Marie).
Vierge pendant l'enfantement, priez pour nous. (Un je Vous salue Marie).
Vierge après l'enfantement, priez pour nous. (Un je Vous salue Marie).

Salve Regina  Ecouter

Salve, Regína, mater misericórdiae
vita, dulcédo et spes nostra, salve
Ad te clamámus, éxules fílii Evae.
Ad te suspirámus, geméntes et flentes
in hac lacrimárum valle.
Eia ergo, advocáta nostra,
illos tuos misericórdes óculos
ad nos convérte.
Et Jesum, benedíctum frucum ventris tui,
nobis post hoc exsílium osténde
O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.

Salut, ô Reine, mère de miséricorde;
notre vie, notre consolation et notre espérance, salut.
Vers vous nous crions, enfants d'Eve, exilés du Ciel.
Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant
dans cette vallée de larmes.
O notre douce avocate,
jetez sur nous un oeil de compassion.
Et ce Jésus, fruit béni de vos entrailles,
montrez-le nous après cet exil.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.

Marie, Mère de grâce, Mère de miséricorde, protégez-nous contre nos ennemis et recevez-nous à l'heure de la mort.

Souvenez-vous, ô Vierge Mère de Dieu, étant devant le Seigneur, d'intercéder en notre faveur, afin qu'Il détourne de nous son indignation.

Souvenez-vous, ô très douce Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance et réclamé vos suffrages, ait été abandonné. Animé d'une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous, je viens à vous, et gémissant sous le poids de mes fautes, je me prosterne à vos pieds. Veuillez, ô Mère du Verbe, ne point mépriser mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Ainsi soit-il.

Je vous salue, Marie, etc.
Ô ma Souveraine, ô ma Mère ! je m'offre à vous tout entier, et pour vous donner une preuve de mon dévouement, je vous consacre aujourd'hui mes yeux, mes oreilles, ma bouche, mon coeur, tout moi-même. Puisque je vous appartiens, ô bonne Mère, gardez-moi, défendez-moi, comme votre bien et votre propriété.

Vous êtes bénie, Vierge Marie, par le Seigneur Dieu, plus que toutes les femmes de la terre.

Vénérable Reine du monde, Marie toujours Vierge, intercédez pour notre paix et notre salut, Vous qui avez engendré le Christ notre Seigneur, Sauveur de tous les hommes.

Ô Marie, bénissez cette maison, où l'on bénit sans cesse votre Nom. Vive à jamais Marie, l'Immaculée toujours Vierge, bénie entre toutes les femmes, Mère de Notre Seigneur Jésus-Christ, Reine du paradis !

Vous êtes ma Mère, Vierge Marie, défendez-moi afin que jamais je n'offense votre Fils bien-aimé, et faites que toujours et en tout je puisse lui plaire.


PRIÈRE DU SALUT À MARIE


Salut ! O Marie Reine du Ciel et de la Terre, Majesté du céleste Royaume, Salut !
Beauté de tous les coeurs, Lys de la Très Sainte Trinité, Salut !
O Splendeur du matin qui, dans votre Sainte Bonté, me donnez vos yeux pour voir et me faites entendre la voix des Anges, Salut !
O Marie Médiatrice, le lien d'amour pour nous avec le Divin Coeur de votre Fils, l'Agneau du Très Puissant Dieu l'Eternel, Salut !
O Mère du Fils, l'Agneau du Tabernacle, Salut !
O Refuge de nos Ames, Salut !
O Rose céleste qui avez été choisie par le Très Haut entre toutes les roses d'ici-bas, Salut !
Je vous salue, ô Marie notre Mère !
Éclatante Rose du Matin, Salut !

 
« Prière de Marie » : imprimatur du 25 mai 1953, de Mgr Patrice Flynn (évêque de Nevers de 1932 à 1963, d'origine Irlandaise ; il a introduit en France la Légion de Marie).

Je Vous vénère de tout mon coeur, Vierge très sainte, plus que tous les anges et tous les saints du paradis, comme la Fille du Père Éternel, et je vous consacre mon âme avec toutes ses puissances. (Un je Vous salue, Marie).
Je Vous vénère de tout mon coeur, Vierge très sainte, plus que tous les anges et tous les saints du paradis, comme la Mère du Fils unique, et je vous consacre mon corps avec tous ses sens. (Un je Vous salue, Marie).
Je Vous vénère de tout mon coeur, Vierge très sainte, plus que tous les anges et tous les saints du paradis, comme l'Épouse chérie du divin Esprit, et je vous consacre mon coeur avec toutes ses affections, vous priant de m'obtenir de la très sainte Trinité, toutes les grâces nécessaires à mon salut. (Un je Vous salue, Marie).

Ô ma Souveraine, sainte Marie, je viens me jeter dans le sein de votre miséricorde et mettre dès ce moment et pour toujours, et pour l'heure de mon trépas, mon âme et mon corps sous votre sauvegarde et sous votre spéciale protection. Je vous confie et je remets entre vos mains toutes mes espérances et mes consolations, et le terme de ma vie, afin que par votre très sainte intercession et par vos mérites, toutes mes oeuvres soient réglées et déterminées selon votre volonté et celle de votre divin Fils. Ainsi soit-il.

Sainte Marie, secourez les malheureux, venez en aide aux faibles, consolez les affligés, priez pour tout le peuple, intervenez en faveur du clergé, intercédez pour les femmes consacrées par voeu au Seigneur; qu'ils éprouvent tous votre assistance, ceux qui célèbrent votre sainte commémoration.

Ô Marie, Vierge puissante, Vous, grande et illustre citadelle de l'Église; Vous, secours merveilleux des chrétiens; Vous, forte comme une armée rangée en bataille; Vous qui seule avez détruit toutes les hérésies dans le monde; dans nos angoisses, dans nos luttes, dans nos tristesses, défendez-nous contre l'ennemi, et à l'heure de notre mort accueillez notre âme au paradis.

Ô Marie immaculée, notre Mère et Consolatrice, je me réfugie dans votre très aimable Coeur avec toute la confiance dont je suis capable. Vous serez l'objet le plus cher de mon amour et de ma vénération. À vous, qui êtes la dispensatrice des trésors célestes, j'aurai toujours recours dans mes peines pour avoir la paix, dans mes doutes pour avoir la lumière, dans mes dangers pour être défendu, dans tous mes besoins pour obtenir votre secours. Soyez donc mon refuge, ma force, ma consolation, ô Marie Consolatrice. De grâce, à l'heure de ma mort recevez les derniers soupirs de mon coeur et obtenez-moi une place dans le céleste séjour, où tous les coeurs unis loueront éternellement le Coeur adorable de Jésus, en même temps que votre Coeur toujours aimable, ô Marie, notre tendre Mère, Consolatrice des affligés, priez pour nous qui avons recours à vous.


PRIÈRE EN RÉPARATION DES INJURES CONTRE LA SAINTE VIERGE


Sainte ViergeVierge bénie, Mère de Dieu, du haut du Ciel où vous régnez, daignez abaisser vos regards sur ce pauvre pécheur, votre serviteur. Bien qu'il ait conscience de son indignité, du plus profond de son coeur il vous loue et il vous glorifie comme la plus pure, la plus sainte et la plus belle de toutes les créatures, afin de réparer les outrages dont se rendent coupables envers vous tant de langues impies et blasphématrices. Il bénit votre saint Nom; il bénit vos sublimes privilèges comme la vraie Mère de Dieu, laquelle, toujours Vierge, et conçue sans la tache du péché, avez coopéré à la rédemption du genre humain. Il bénit le Père éternel qui vous a élue entre toutes pour sa Fille; il bénit le Verbe Incarné qui, dans votre sein très pur, a revêtu la nature humaine et a fait de vous sa Mère; il bénit l'Esprit-Saint qui vous a choisie pour son Épouse. Pénétré de reconnaissance, il bénit la très sainte Trinité qui vous a élue et comblée à ce point que votre dignité vous place au-dessus de toutes les créatures.

Vierge sainte, Vierge miséricordieuse, obtenez à ceux qui vous offensent qu'ils rentrent en eux-mêmes et daignez agréer ce pauvre hommage de votre serviteur. Obtenez-lui de votre divin Fils le pardon de ses péchés. Ainsi soit-il.

Ô Vierge Marie, Notre-Dame du Très Saint Sacrement, gloire du peuple chrétien, joie de l'Église universelle, salut du monde, priez pour nous, et réveillez dans tous les fidèles la dévotion envers la très sainte Eucharistie, afin qu'ils se rendent dignes de communier tous les jours.

Ô Coeur de Marie, Mère de Dieu et notre Mère, Coeur le plus aimable, objet des complaisances de l'adorable Trinité, digne de toute la vénération et de l'amour des anges et des hommes; Coeur le plus ressemblant à celui de Jésus, dont vous êtes la plus parfaite image; Coeur plein de bonté et de compassion pour nos misères, daignez fondre la glace de nos propres coeurs, et faites qu'ils se donnent entièrement à celui du divin Sauveur. Répandez en eux l'amour de vos vertus, et enflammez-les du feu dont vous brûlez constamment vous-même. Couvrez de votre protection la sainte Église, et soyez toujours son refuge et son invincible défense contre toutes les attaques de ses ennemis. Soyez notre voie pour aller à Jésus, et le canal qui nous transmette toutes les grâces nécessaires à notre salut. Soyez notre secours dans nos besoins, notre soulagement dans les afflictions, notre force dans les tentations, notre refuge dans les persécutions. Soyez notre secours dans tous les périls, mais surtout dans les derniers combats de notre vie, à l'heure de la mort lorsque, pour ravir nos âmes, tout l'enfer se déchaînera contre nous, en ce moment formidable, à cet instant terrible, d'où dépend notre éternelle destinée. Ah ! faites-nous alors, Vierge compatissante, ressentir la tendresse de votre Coeur maternel et la force de votre puissance sur le Coeur de Jésus, en nous ouvrant, dans la source même de la miséricorde, un refuge assuré d'où nous puissions aller le bénir avec vous en paradis pendant tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


RECOURS À MARIE, TRÉSORIÈRE DES GRÂCES ET REFUGE DES PÉCHEURS

Vierge très sainte, Mère du Verbe incarné, trésorière des grâces et refuge des pauvres pécheurs, nous recourons à votre amour maternel avec une foi vive, et nous vous demandons la grâce de faire toujours la volonté de Dieu et la vôtre. Nous remettons notre coeur dans vos mains très saintes; nous vous demandons le salut de l'âme et la santé du corps, et nous espérons avec confiance que vous nous exaucerez, ô Mère pleine d'amour. Disons donc avec une foi vive : (trois Ave Maria)


À LA REINE DES ANGES

Auguste Reine des cieux et Maîtresse des Anges, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de satan, nous vous le demandons humblement, envoyez les légions célestes pour que, sous vos ordres, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme. « Qui est comme Dieu ? »
     Ô bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance.
     Ô divine Mère, envoyez les saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi. Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.


À LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE CONÇUE SANS PÊCHÉ

Dans votre conception, ô Vierge Marie, Vous avez été immaculée; priez pour nous, Dieu le Père, dont Vous avez enfanté le Fils Jésus, conçu par l'opération du Saint-Esprit.

Ô Vierge Mère, qui n'avez jamais été souillée de la tache du péché originel, ni d'aucun péché actuel, je vous recommande et vous confie la pureté de mon coeur.

Ô Marie, qui êtes entrée dans le monde sans tache, de grâce obtenez-moi de Dieu que je puisse en sortir sans péché.


À NOTRE-DAME DU CÉNACLE

Vierge très sainte du Cénacle, ô Marie Immaculée notre Mère, nous vous en supplions humblement, obtenez-nous les dons du Saint-Esprit, afin qu'unis dans la charité, et persévérant tous ensemble dans la prière, nous puissions, sous votre garde et votre conduite, travailler, par nos soins et nos exemples, au salut des âmes, et mériter ainsi la vie éternelle. Soyez-nous propice, ô Notre-Dame du Cénacle, dans la nécessité présente; venez à notre secours, et, par vos prières obtenez-nous cette grâce que nous sollicitons avec ardeur de la toute-puissance et de la miséricorde divines. Ainsi soit-il.


À LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE RÉPARATRICE

Vierge Immaculée, refuge des pécheurs, pour expier les outrages faits à Dieu et réparer les dommages causés aux hommes par le péché, vous avez consenti à la mort de votre divin Fils. Montrez-vous donc toujours bienveillante pour nous, et, maintenant que vous régnez dans la gloire, ne cessez pas, dans votre charité et votre zèle pour les âmes, d'intervenir en notre faveur. Nous voulons être vos enfants; montrez aussi que vous êtes notre Mère. Obtenez-nous de Jésus, notre divin Rédempteur, que nos âmes recueillent le fruit de sa Passion et de sa mort et qu'elles soient délivrées des liens du péché. Puisse Jésus être notre lumière dans les ténèbres, notre force dans la faiblesse, notre secours dans le danger, et qu'après nous avoir fortifiés ici-bas par sa grâce et par son amour, il nous accorde de l'aimer, de le contempler et de le posséder dans l'éternité. Ainsi soit-il.


À NOTRE-DAME DU BON CONSEIL

Ô très glorieuse Vierge, choisie par le Conseil éternel pour être la Mère du Verbe éternel fait chair, la trésorière des grâces divines et l'avocate des pécheurs, moi, le plus indigne de vos serviteurs, j'ai recours à vous, afin que vous daigniez être mon guide et mon conseil dans cette vallée de larmes. Obtenez-moi, par le très précieux Sang de votre Fils, le pardon de mes péchés, le salut de mon âme et les moyens nécessaires pour y parvenir. Obtenez à la sainte Église le triomphe sur ses ennemis et la propagation du règne de Jésus-Christ par toute la terre. Ainsi soit-il.

Ô vrai trésor de vie et fleuve inépuisable de grâce divine, grande Reine des cieux, très sainte Marie, vous qui par vos vertus ineffables avez plu aux yeux de Dieu et mérité de concevoir dans votre sein virginal l'Auteur même de la vie de la grâce, Jésus-Christ; ô vous, Mère de l'Homme-Dieu et Mère de l'humanité rachetée, Mère aussi de grâce et de vie, de miséricorde et de pardon, tournez vers moi votre regard maternel; jetez un oeil de compassion sur mes nombreuses misères spirituelles et corporelles; élevez-moi à l'état de parfaite amitié avec Dieu; et obtenez-moi le don de la persévérance finale. Et puisque votre prière est toute-puissante auprès du Seigneur, ô Marie, permettez que malgré ma misère je vous choisisse pour ma patronne spéciale. Avec l'aide de votre très puissante intercession, je suis sûr d'obtenir de votre divin Fils toutes les grâces qui me sont nécessaires pour servir Dieu fidèlement par les oeuvres spirituelles et corporelles de miséricorde. Vous vous montrerez ainsi envers moi telle que vous êtes, la Mère de la divine grâce, et moi, après avoir vécu saintement sur la terre en m'aidant des grâces que vous m'avez obtenues, j'aurai le bonheur de vous louer éternellement dans le Ciel. Ainsi soit-il.

Sainte Marie, purifiez mon coeur et mon corps.

Ô Marie, Reine du clergé, priez pour nous, obtenez-nous de nombreux et de saints prêtres.


Oraisons Saint Esprit Accueil
Accueil
Oraisons à Marie Sainte Vierge


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©